Analyses des résultats du Contre Baromètre Social 

Face à l’exclusion des représentants du personnel du processus de l’enquête dite « Baromètre social » mise en place par le DG et aux dérives relevées dans sa conception et exploitation, nous avons décidé au SNU de faire notre propre étude auprès des agentes et agents de Pôle emploi sur la qualité de vie au travail, les expositions aux risques psychosociaux et les changements en cours à Pôle Emploi. Vous êtes près de 18000 agents à avoir été interrogés entre le 18 mai et le 4 juillet 2017. Vous êtes plus de 41%, parmi toutes les catégories du personnel, exerçant dans le réseau ou dans les fonctions support (DT, DR, DG, DSI, etc…), à avoir répondu. MERCI !

EPISODE 4 : LE CHANGEMENT PERMANENT À PÔLE EMPLOI

Un principe stable

Presque 9 agents sur 10 trouvent que les changements à Pôle emploi interviennent trop souvent.
Nous n’avons aucune illusion sur la possibilité que la Direction entende cette alerte car son propre Baromètre le signale depuis des années sans aucune prise de conscience de l’absurdité de cette politique.
Ce qui prouve que la frénésie du changement constitue une stratégie propre de l’établissement, peu importe son contenu.
65% des salariés ne comprennent que rarement voire jamais le sens et l’utilité de ces changements. Cela prouve à quel point ceux-là ne visent pas à améliorer la qualité de service des usagers ni les conditions de travail des agents, mais ont d’autres objectifs. (Voir la théorie avancée par Danièle LINHART à propos du changement permanent qui brouille les repères des salariés et les maintient dans une position « d’apprentis permanents » de leurs métiers.)*

*Daniele LINHART, La Comédie humaine du travail. De la déshumanisation taylorienne à la sur-humanisation managériale

GDE Erreur: Erreur lors de la récupération du fichier - si nécessaire, arrêtez la vérification d'erreurs (403:Forbidden)